Comment fonctionne le tiers payant ?

Publié le : 16 février 20224 mins de lecture

Le remboursement de la Sécurité sociale est faible, voire inexistant, pour certains postes de santé. Pour bénéficier d’une meilleure couverture, la souscription à une mutuelle peut s’avérer incontournable. Seulement, dans la majorité des cas, il faut avancer les frais de santé, sauf si la mutuelle propose un tiers payant.

Tiers payant : c’est quoi au juste ?

Le tiers payant est un système mis en place afin d’éviter aux souscripteurs d’avancer l’intégralité des frais : consultation et médicaments. Ce qui signifie qu’il n’aura pas à payer les actes médicaux et attendre le remboursement de son assurance. Cette option est proposée par l’Assurance maladie, mais aussi par les mutuelles.

Néanmoins, pour profiter de ce service, il faut présenter sa carte vitale, sa carte de tiers payant ou son attestation d’ouverture des droits à ce type de prestation. Il existe actuellement deux types de services proposés. D’un côté, il y a le tiers payant partiel. Dans ce cas, le client ne paie que le ticket modérateur à sa charge. D’un autre côté, il y a le tiers payant intégral dont la totalité des frais est prise en charge à 100%.

Quels sont les avantages du tiers payant ?

Le tiers payant permet avant tout de mieux gérer son budget. En effet, il n’est plus nécessaire d’avancer les frais médicaux. Le montant prévu à cet effet peut donc être utilisé à d’autres fins. De plus, le traitement est très rapide et les transactions sont sécurisées. Toutefois, les personnes éligibles à la carte vitale de la Sécurité sociale sont restreintes : les bénéficiaires de la CSS, de l’ACS, de l’AME, etc. Pour une mutuelle, le tiers payant est généralement automatique. Néanmoins, dans certains cas, il faut soumettre une demande préalable.

Les services inclus dans le dispositif tiers payant sont multiples : hospitalisation (soins pratiqués, forfait journalier, etc.), actes médicaux (radiographie, analyse, échographie, etc.) et médicaments. À la pharmacie par exemple, vous ne payez donc que les médicaments non remboursés.

Comment fonctionne le tiers payant ?

Après la souscription, vous obtenez une carte vitale. Elle renferme toutes les informations dont le médecin ou le pharmacien a besoin comme le numéro de Siret, le numéro d’adhérent, la période de validité…

Lorsque vous consultez un professionnel de santé (généraliste ou spécialiste), vous devez présenter une carte vitale et une carte de mutuelle pour être dispensé d’une avance sur les frais de consultation. Ce dernier pourra d’ailleurs déterminer dans l’immédiat le montant du remboursement par la Sécurité sociale et par la mutuelle. Vous n’aurez donc plus qu’à régler le reste à votre charge.

Attention ! Si vous n’avez pas de carte vitale, il faudrait apporter une attestation sur papier justifiant l’ouverture de vos droits.

Plan du site